02 septembre 2007

Lanterne trouvée !



Retour en arrière... Le 15 août, nous décidons d'aller faire un tour dans les magasins de jardinage, pour acheter deux ou trois plantes (bambous, helxine...). Jardiland est fermé, on le sait. Sur le site de Truffaut, il n'est pas indiqué que c'est fermé le 15 août ; on téléphone, le répondeur indique que c'est ouvert les jours fériés. Donc direction Truffaut. Arrivés sur place (20 minutes de route) : 2 voitures sur le parking. A la porte du magasin, une feuille A4 : "Nous informons notre aimable clientèle que notre magasin sera fermé le 15 août." Super les mecs. C'est bien la peine d'avoir un site internet si c'est pour ne pas l'utiliser pour informer vos clients. Et c'est bien la peine de dire sur votre répondeur que vous êtes ouverts les jours fériés. (au passage : je vous ai envoyé un mail le jour-même, le 15 août, pour vous faire ces deux remarques. J'aurais aimé avoir une réponse, d'autant plus que vous indiquez que les mails sont traités en 48h. C'est quand vous voulez...)

Bref, Truffaut c'est fermé. Retour à la maison pour chercher d'autres magasins. Il y a un Delbard dans le secteur ; appel téléphonique : c'est ouvert (et ce n'est pas un répondeur mais un humain qui le dit, donc c'est sûrement vrai).

Arrivés sur place, il n'y a pas beaucoup de monde (les gens ne doivent pas savoir que c'est ouvert), mais c'est bien ouvert.

Et on a bien fait de venir (première visite dans ce magasin), puisqu'il y a des lanternes, des vraies en granite (pas des reconstitutions en carton-pâte comme on en voit parfois).


Deux modèles sont disponibles, les deux dans le style Yukimi gata.
Les lanternes japonaises du type de Yukimi furent introduites dans les jardins lors de la période Edo (1615-1867) et si elles sont les plus récentes, elles sont aussi les plus populaires au Japon. En effet, ces dernières conviennent à tous types de jardin japonais. On les retrouvera cependant le plus souvent dans le jardin de thé (cha-niwa), le jardin cour (tsubo- niwa) ou le jardin promenade (Kaiyushiki) où elles seront placées à proximité d’un plan d’eau bien souvent sur une pierre plate.

Elles sont reconnaissables à la forme de leur toit – hexagonal, rond ou octogonal – qui servira à retenir la neige en hiver, d’où leur nom de « lanterne de neige ».

Source : Jardinjaponais.fr
Le modèle de gauche, "Kodai", mesure 36 cm et coûte 126€90. Le modèle de droite, "Rokka", mesure 55cm et coûte 149€90. Les prix sont sensiblement inférieurs à ceux du site Jardinjaponais.fr, puisque par exemple le modèle correspondant à la Kodai 36cm est à 160€ sur ce site.

Les deux lanternes sont constituées de cinq éléments séparés, qui sont simplement empilés les uns sur les autres. Les éléments de la partie basse (sous le toit) sont percés au milieu afin de permettre le passage d'un câble électrique (pas bête).

Préférence pour le modèle Kodai, plus sobre, moindre risque de kitsch-itude dans le jardin. Etant donné le mal qu'on a à trouver ce genre de lanternes dans les magasins, on l'achète.

Vu également chez Delbard : cette fontaine imitation Tsukabai. Le faux bloc de granite c'est pas super. Et l'ensemble coûte 219€. Presque le prix de deux lanternes Kodai...

015

En tout cas maintenant on a notre lanterne.


La lanterne dans le jardin (emplacement peut-être pas définitif)

2 commentaires:

s. milic a dit…

bonjour,
tout d'abord je tenais à vous remercier : vous citez vos sources systèmatiquement, ce qui est assez rare sur le web, le modéle que vous avez acheté n'est pas en vente chez nous, le modéle qui s'approche le plus est une Kodai Maru Yukimi il s'agit d'un tripode et non de quatre pieds ce qui peut expliquer la différence de prix , bravo pour votre site qui explique bien l'approche d'un passionné de jardin japonais. permettez moi un seule remarque la partie ronde pose sur le pied de votre lanterne est mise à l'envers en la retournant votre lanterne sera embélie.
en toute sympathie
S. Milic Gérante de Jardin Japonais.

Dr Chewbacca a dit…

Merci pour ces précisions !