18 avril 2010

Du nouveau

Ca faisait un moment que je n'avais pas publié d'article concernant l'avancement du projet de jardin...

Le dernier gros morceau (qui n'est pas encore complètement terminé) est le réaménagement du bandeau qui se trouve au sud, entre le mur mitoyen donnant chez le voisin, et le mur du salon (voir sur le plan ; c'est l'espèce de couloir à gauche, là où se trouve le fil à linge).

Etat initial :




Ce qui va être fait :
- remplacement des poteaux métalliques rouillés du fil à linge par des bambous
- suppression d'environ la moitié de la surface engazonnée pour la remplacer par des gravillons blancs
- mise en place de dalles sur la partie restant engazonnée (pour réduire encore la surface réellement engazonnée, à la fois pour le côté esthétique et aussi parce que c'est plus pratique pour accrocher/décrocher le linge, surtout quand la pelouse est humide)
- mise en place d'un récupérateur d'eau de pluie

Etape 1 (la moins drôle) : décaper la pelouse

C'est très chiant à faire. Sur la photo ci-dessus seule la moitié du travail est faite (il faut décaper jusqu'au bout pour ensuite mettre les dalles, et replanter de la pelouse entre elles).

Etape 2 : la zone gravillons blancs
La partie décapée sur la photo précédente est celle qui sera recouverte de gravillons blancs (quartz). Pour éviter la pousse de mauvaises herbes dans les graviers, je mets 2 couches de géotextile (dont un blanc sur le dessus, pour que ce soit moins visible en cas de "trou" dans la couche de gravillons).

Avant de placer le géotextile, j'installe dans le sol 3 casiers à bouteille (dont le fond est bouché avec du béton) et un vieux seau, afin d'y planter ensuite quelques bambous. L'ensemble est entouré d'un écran anti-rhizomes pour éviter les débordements sous la couche de graviers.


| Emplacements sécurisés pour futurs bambous


| géotextile : 1ère couche et 2ème couche

Pour retrouver facilement les emplacements pour les bambous (pas encore achetés) une fois les gravillons mis en place, je perce le géotextile au cutter et met des bouteilles vides dans les emplacements (ce qui permet d'ailleurs d'éviter de les remplir de gravillons).



A droite, un petit ilot de terre est créé pour contraster un peu avec le côté minéral de l'ensemble ; il accueillera un arbuste (taxus baccata fastigiata aurea) et de l'helxine. Il est entouré d'une bordure en bambou. Les pierres visibles sur la photo ci-dessous seront retirées au fur et à mesure de la progression de l'helxine (elles servent juste à éviter que l'endroit ne serve de litière aux chats...).




Etape 3 (après une longue pause) : les dalles et le fil à linge
Des dalles gris anthracite de 40x40 sont mises en place à intervalle régulier (environ 20cm d'espacement) de façon à recouvrir toute la surface restante, jusqu'à la zone gravillonnée.



Préalablement, les anciens poteaux métalliques du fil à linge ont été retirés et remplacés par 2x3 cannes de bambou (diamètre 4-5cm), plantées dans des casiers de bouteilles remplis de béton. Je ne suis pas complètement certain que les bambous tiendront, en raison du poids important du linge mouillé, du vent, et du fait que les bambous peuvent être fragilisés avec le temps. On verra bien... Pour éviter que la base des cannes ne pourrisse trop rapidement avec l'humidité, je les entoure de gravillons et non de terre engazonnée.



Les fils à linge sont fixés aux bambous à l'aide d'un système McGyver : un morceau de sangle entouré autour du bambou, serré avec une bague de serrage à l'intérieur de laquelle est passé le fil. L'objectif étant d'éviter d'avoir à percer le bambou, ce qui le fragiliserait. Ce dispostif McGyver étant particulièrement moche, il sera recouvert de cordelette noire quand j'en aurai sous la main.


| les dalles, après pousse du gazon interstitiel

L'helxine, après un an (note : pendant l'hiver il n'y avait pratiquement plus rien, comme si tout avait séché) :


Vue d'ensemble (avant finitions) :

Il manque encore de quoi meubler toute la partie le long du mur à droite (on envisage de mettre des bacs alternant bambous et framboisiers ou autres petits fruits), il reste une bouteille à remplacer par une plante dans les graviers au fond à gauche, et les fixations des fils à linge doivent être camouflées avec quelque chose de moins moche que les bagues de serrage et les bouts de sangle.

3 commentaires:

Alfgard a dit…

Bonjour,

perso, je viens de planter une helxine, j'espère qu'elle va prendre pied !

dîtes-moi... votre cerisier du Japon, vous avez une photo de sa floraison 2010 ?

Merula a dit…

Quel boulot !!!
Il faut que je fasse des aménagements aussi, du coup, ça me sape le moral.
Mais ça valait le coup

Dr Chewbacca a dit…

@Merula : en procédant par étapes ça va. La réalisation décrite dans l'article s'est étalée sur plusieurs mois, avec parfois de longues interruptions sans aucun progrès (pour cause de flemme en grande partie...).